Histoire

Le patrimoine des Vignobles Mayard a été acquis au fil du temps, fruit des générations et de leur investissement.

1866

« L’histoire de la famille Mayard est marquée de façon irrémédiable par une remise en question qui relève à l’époque de la conscience collective ; en effet, à l’apparition du Phylloxera dans nos contrées en 1866, de nombreuses familles envisagent d’abandonner la viticulture, franchement démunies face à ce terrible fléau qui ravagea 95% du vignoble. C’était sans compter sur la ténacité de Gratien Mayard, qui, s’il hésita un moment à immigrer vers les États-Unis, se résoud finalement avec méthodologie et persévérance à résolument reconstituer l’intégralité de son vignoble, cep par cep. »

– Pierre Fernandez

1889

Gratien Mayard obtient son passeport pour l’Amérique. Après la crise phylloxérique qui dévasta le vignobles français, il hésita à s’exiler pour reconstruire sa vie, mais l’amour du terroir fut plus fort, reconstituant son vignoble cep par cep, il contribua à faire de ses héritiers, les propriétaires d’un prestigieux Domaine.

1923

Marie Louise et Alphonse Mayard, alliance de cœur et pionniers dans la commercialisation de vins en bouteilles dès 1923, ont œuvré en tandem habile : leurs 3 registres des ventes témoignent de leurs activités intenses, de leur sens du relationnel et de l’image : le Clos du Calvaire s’exporte déjà et se retrouve sur les belles tables de la restauration française.

1976

Maurice Mayard hérite en 1976 de la moitié de la propriété familiale : 7 hectares de vignes viennent compléter son activité de courtier en vins fort réputé et incontournable pour tout vigneron qui désire placer ses vins au meilleur prix. 

1989

Fort de cette confiance que les vignerons lui témoignent, il investit dans la terre et agrandit le Domaine du Père Pape en 1989 avec l’acquisition de 17 hectares d’un seul tenant et hisse l’ensemble de la propriété à 43 hectares dont 10 en fermage.

1990

C’est en 1990 que Françoise Mayard épouse Roumieux s’investit dans la continuité tout d’abord du courtage avec une prédilection pour les appellations septentrionales de la Vallée du Rhône, puis tout doucement vers la reprise et la gestion du Domaine : la tâche est grande, développer la clientèle qui jusque là s’appuyait sur un seul client.

1995

Béatrice arrive au domaine en 1994. Ayant fait des études de commerce international, elle eut à cœur de développer les ventes à l’export. Pour avoir les coudées franches Béatrice crée en 1995 la cuvée vieilles vignes “La Crau de ma Mère”. Cette cuvée est issue de vignes centenaires plantées sur la parcelle qui appartenait à Marie-Louise et dont Maurice pour en parler, disait “La Crau de Ma Mère”. Le nom était trouvé. Cette cuvée nous permettrait donc de rendre hommage à notre grand-mère que nous n’avons pas eu le plaisir de connaître.

2015

Arthur reprend la gestion du vignoble et de la vinification et accompagne le domaine vers l’agriculture biologique.

2020

Premier millésime certifié en Agriculture Biologique.